Ellipse: Accueil

ALTAÏR

Centre d’Histoire des Sciences et des Techniques

reconnu par le Conseil de la Recherche de l’ULB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ellipse: Informations générales

Ellipse: Nous contacter

Ellipse: Programme des conférences

Ellipse: Journée d’étude

Ellipse: Membres effectifs

Ellipse: Devenir membre

Ellipse: Publications

Informations générales

ALTAÏR compte aujourd’hui 400 membres, dont une majorité d’enseignants, participant régulièrement aux exposés-discussions proposés par Altaïr depuis sa création en 1990. La première partie de l’exposé consiste en une présentation générale par le conférencier du sujet qu’il a choisi de traiter (exemples : Numération et calcul en Egypte, La formation des scribes en Mésopotamie, La place de Rome dans l’histoire des sciences, La résolution des équations par tableaux d’Aryabhata à Viète, De l’alchimie arabe à la chimie : un ultime témoignage, Newton et la genèse des développements en série, Une relecture du mémoire de Galois sur les équations, etc.), toujours illustrée d’extraits de textes, avec leur traduction si nécessaire. Ces textes sont disponibles à partir de notre site et chaque enseignant peut, s’il le désire, les exploiter dans ses propres cours. Les membres d’Altaïr cherchent souvent de l’information sur l’histoire de la discipline qu’ils enseignent, généralement pour leur culture personnelle, selon leur propre aveu. Mais cette information modifiera la perception qu’ils en ont et les amènera peut-être à donner à leur propre enseignement une perspective historique, qui intéressera à leur tour les élèves. C’est là le credo d’Altaïr dans le domaine pédagogique : l’histoire est une source de compréhension et de motivation dans l’étude des sciences et mieux les professeurs seront informés dans ce domaine, mieux ils intéresseront leurs élèves.

 

Au chapitre international, citons le Colloque D’Imhotep à Copernic, auquel ont participé des historiens des sciences français (Guy Mazars) et danois (Jens Høyrup, Kristian-Peder Moesgaard). Les Actes ont été édités chez Peeters (Louvain) en 1992. C’est à la suite du succès de ce colloque qu’est née l’idée de créer Altaïr.

Citons encore la collaboration d’Altaïr avec le Groupe de contact FNRS ‘Histoire comparée des sciences’, qui a organisé des journées d’études auxquelles ont participé des spécialistes provenant d’institutions françaises : G.Mazars (Université de Strasbourg) et J.Ritter (Université de Paris VIII) pour Quelques aspects de l’histoire de l’algèbre en 1991, J.Celeyrette et E.Mazet (Université de Lille III) pour Philosophie et mathématiques dans la Grèce antique et au Moyen-âge en 1994, K.Chemla (CNRS) pour Histoire de la dualité en mathématiques en 2001, P.S.Filliozat (Institut) et F.Patte (Université de Paris V) pour Les sciences de l’Inde en 2002. La journée Mathématiques et instruments de mesure dans l’Egypte ancienne en 1993 était intégralement assurée par des enseignants détachés dans les IREM (Instituts de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques) : D.Austin et D.Berthe (Calais), M.Guillemot (Toulouse) et N.Mahammed (Lille). D’autres collaborations sont venues d’Allemagne : C.Leitz pour Les textes astronomiques égyptiens en 1992 ; d’Espagne et des Pays-Bas : M.Aguiar Aguilar (Tenerife) et P.Vander Krogt (Utrecht) pour Des traditions cartographiques en 1994 ; de Suisse : P.Mudry (Lausanne) pour Classifications en zoologie, de l’Antiquité à la Renaissance en 1997 ; des Pays-Bas et de France : H.J.M.Bos (Utrecht), J.P.Le Goff (Caen) et F.Métin (Dijon) pour Simon Stévin et l’émergence de la nouvelle science en 2004 ; d’Italie : A.Romano (Florence) pour Henri Bosmans, l’histoire et l’historiographie des sciences dans la Compagnie de Jésus en 2006.

 

Altaïr a aussi organisé des cours et séminaires d’histoire des mathématiques : en février-mars 1993, un cours de 16h. de E.Mazet (Lille), sur Les Eléments d’Euclide, et en février-mars 2003, un cours de 16 h. de A.Djebbar (Lille), sur Les mathématiques arabes entre l’Orient, le Maghreb et l’Espagne. Ces deux cours ont été organisés en collaboration avec l’Université de Mons-Hainaut. Enfin, J.Ritter (Paris VIII) a fait trois exposés en février 1998 dans le cadre d’un séminaire organisé avec l’aide du Programme Socratès de la Commission européenne.